Menu GSLR

Version française English version

Recherche GSLR Antiques

Grand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cm

Grand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cm

STATUT : DISPONIBLE
PRIX : 4 200 €
ETAT : Excellent

QUANTITE DISPONIBLE : 1

EXPEDITION :
Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-nous pour connaître le montant et préparer l'organisation de la livraison.

+ de photos

Ecole Française du début du XIXe siècle, portrait monumental d'un officier du Premier Empire, huile sur toile dans un beau et large cadre Empire doré à la feuille d'or. Le portrait porte une mention manuscrite au dos qui l'identifie comme étant celui de Blaise Degan, capitaine au 46e régiment de Grenadiers, chevalier de la Légion d'Honneur, aide de camp du Maréchal Brune, mort à Condom en 1855.

Outre ses qualités esthétiques et son format monumental qui en fait une œuvre très décorative, notre portrait est très intéressant quand on en observe les détails qui laissent apparaitre le caractère intime de son commanditaire.

Blaise Degan (1774-1855) a probablement commencé sa carrière militaire sous les drapeaux de la Révolution. On sait qu'il avait intégré le 46e régiment de ligne en l'an VII et obtenu la Légion d'Honneur en 1804, mais ne l'a reçue que sous la Restauration en 1816. Il fut aide de camp Maréchal Brune de 1807 à 1812, a été mis en retraite en 1812 pour reprendre du service auprès de Brune après son retour en grâce en 1814. Il escorta le Maréchal jusqu'à ce que celui ci fut assassiné en 1815. Il mourut à Condom en 1856 mais n'a pas eu le temps semble-t-il de recevoir la médaille de Sainte-Hélène.
C'est l'analyse de l'uniforme qui permet de dater le tableau, laissant apparaître quelques curieux anachronismes volontaires. Tout d'abord l'épée en bronze doré et nacre est d'époque Monarchie de Juillet, ce qui permet de dater la réalisation de ce tableau des années 1830.
La croix de la Légion d'Honneur est également de cette époque mais ostensiblement retournée pour montrer les drapeaux tricolores. Ce dernier détail correspond aux idées républicaines du Maréchal Brune duquel Degan a été aide de camp et qu'il arbore avec fierté. Ce point est curieux, car si Degan a obtenu la Légion d'Honneur tôt sous l'Empire dès 1804 et qu'elle lui a été remise en 1816, sa propre croix devait arborer les fleurs de lys des Bourbons qu'il honnissait très probablement. Cependant, il n'a pas choisi de se représenter avec une légion d'honneur de L'Empire qui, retournée, montrerait un aigle. Il lui préfère celle de la Monarchie de Juillet qui arbore des drapeaux tricolores, qui eux évoquent clairement la République et non l'Empire. Cet aspect est intéressant et très rare. Si de nombreux officiers et notables de l'Empire se sont rangés sous la Restauration pour conserver titres et traitements reçus sous l'Empire, il y eut les officiers demi-soldes qui restaient Bonapartistes et perdirent presque tout pour leur honneur. Degan, lui, alla encore plus loin en se revendiquant républicain. C'est la raison pour laquelle bien qu'il eut probablement commencé sa carrière lors des guerres de la révolution et que certains de ses contemporains purent finir généraux ou maréchaux, l'Empire ne fit de Degan qu'un capitaine (peut être un commandant à la fin) et que les régimes suivants ne le promurent pas plus. Fidèle jusqu'au bout en ses convictions, celles de l'homme qu'il admirait, le Maréchal Brune qui dit en 1815 lorsqu'il fut forcé de descendre les couleurs tricolores «La patrie a droit à tous nos sacrifices, elle ordonne que nous renoncions à ces drapeaux qui nous rappellent tant de victoires, qu’ils reçoivent mes douloureux adieux...»
Quant à l'uniforme en tant que tel, il est bien du Premier empire (officier d'infanterie), avec un bicorne doté d'une cocarde tricolore qui rappelle les chapeaux des armées républicaines sous la Révolution. Épaulettes de capitaine, brassard d'aide de camp assorti à la couleur du collet, des parements et du plastron. Ce bleu peut paraître surprenant, mais il y a deux explications possibles : rapprochement avec le "bleu barbeau" des officiers d'ordonnance de l'Empereur, ou plus certainement couleur d'un des régiments de Hollande dont les uniformes étaient différenciés par une couleur distincte, comme les hussards en France. Le Maréchal Brune ayant été gouverneur des villes hanséatiques, ce qui pourrait justifier l'adoption par Degan d'un uniforme "hollandais".
Enfin, en 1830, Degan avait 56 ans, mais il a choisi de se faire représenter plus jeune, vers 35 ans, quand il était "au sommet" de sa carrière, tout en adaptant son portrait à l'époque de la Monarchie de juillet.

En adoptant ce format monumental, Blaise Degan a probablement voulu créer un portrait de famille à sa propre gloire et en même temps transmettre à sa descendance une valeur fondamentale pour lui "ne faites jamais aucun compromis avec vos convictions profondes, soyez fiers de les afficher ouvertement".

Notes :
- il est intéressant de lire la notice de Brune dans Wikipedia qui raconte les circonstances de son assassinat à Avignon en 1815, on voit que Degan y était présent, fidèle jusqu'au bout.
- sur internet, on trouve deux orthographes pour le nom de Degan parfois terminé par un "d" (Degand). Nous nous fions aux pièces officielles de son dossier de Légion d'honneur : Degan.

Bel objet historique, grand format très décoratif, cet officier est beau et a beaucoup d'allure, mais surtout notre tableau a une intéressante histoire à raconter.

Un grand merci à Monsieur C. dont l'aide nous a été précieuse pour initier cette notice.

Très bon état, tableau sur sa toile d'origine, nettoyé ainsi que la cadre en bois doré à la feuille d'or. Aucun accident.

Cadre : 100cm x 120cm
Toile : 80,5cm x 100cm

Grand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cmGrand portrait d'un officier, brave sous l'Empire & républicain sous la Restauration - 100cm x 120cm

Tous les jours, nous recevons un grand nombre de demandes de prix d'objets vendus.
Les prix ne sont pas communiqués pour de multiples raisons ; et répondre à chaque demande nous prend beaucoup trop de temps.
Nous ne pouvons donc donner suite à ce type de question. Nous vous remercions de votre compréhension.